Actualités :

Jidéhem nous a quittés

- 2/05/2017

JidéhemJidéhem, un des piliers de la bande dessinée franco-belge, s’est éteint ce dimanche 30 avril, à l’âge de 81 ans.

Auteur à part entière (« Les chroniques de Starter», « Ginger », « Sophie»), il fut aussi l’assistant d’André Franquin entre 1957 et 1969. Il collabora avec lui sur « Gaston Lagaffe», « Spirou et Fantasio » et nombre de projets communs.

Véritable pilier du Journal Spirou, son style a toujours fait preuve de solidité, et privilégie la lisibilité. Les aventures qu’il a créées sont dans le ton de l’Âge d’or de la bande dessinée franco-belge. Remarquable quand il s’agit de mettre en scène voitures et autres engins motorisés, ses mises en scène ont toujours été spectaculaires. Récemment, il avait entrepris de compiler pour les Éditions Dupuis les centaines de « Chroniques de Starter » qu’il avait réalisées depuis 1957, et rêvait de remettre en piste Ginger, le héros qu’il créa en 1954, au début de sa carrière.

Il avait la passion du dessin et n’a jamais quitté le pinceau jusqu’à ses derniers jours.
Les éditions Dupuis rendent hommage à cet auteur humble et discret, et présentent à sa fille Sophie et à son épouse Gwendoline leurs plus sincères condoléances.

Exclu ! :

Encore quelques semaines de patience…

- 4/09/2013

En novembre, les fans de Gaston vont être gâtés !

En novembre, les fans de Gaston vont être gâtés !
On vous en dit plus dans quelques temps, soyez patients…

Gaston, Gaston « à l’italienne », Gaston « hors-série ».

Making-of :

Restauration d’une oeuvre de Franquin

- 3/06/2013

La peur au bout du filCi-contre un aperçu du délicat travail de restauration réalisé par Frédéric Jannin sur « La peur au bout du fil » sous l’oeil avisé d’Isabelle Franquin. La première version montre le fac-similé de la planche réalisée par André Franquin. Après avoir été photogravée (en 1959 !), cette vignette fut photochimiquement reproduite au fil des ans et des nombreuses réimpressions. Malgré tout le soin apporté par les techniciens de Dupuis, les traits ont été altérés : ils se sont empâtés ou, au contraire, affinés, allégés. On s’en aperçoit dans les détails et le lettrage des phylactères. Une des tâches fut donc de repartir, si cela était possible, de la planche originale pour retrouver le trait plein de Franquin et de Jidéhem. Malheureusement, certaines planches ont été perdues ou éparpillées chez les collectionneurs. C’est visible dans cet ouvrage, où les planches « perdues » ont été restituées dans la qualité de la photogravure disponible.

Le coloriage de l’époque, exécuté par des « chromiste » au sein des Éditions Dupuis, est une interprétation des coloris indiqués par Franquin ou Jidéhem sur une feuille de papier calque. Il ne s’agit pas d’un coloriage original de l’auteur. « Je voyais Franquin enrager quand les exemplaires du journal arrivaient au studio« , confie Jidéhem.

La quatrième version de la vignette montre une nouvelle exécution des coloriages, réalisée dans les années 1990 par le studio de Vittorio Leonardo. Ce dernier a construit l’essentiel de sa carrière sur sa connaissance technique de la « chaîne de la couleur », du coloriage à la gouache jusqu’aux encres d’impression, en passant par la photogravure ou, comme c’est le cas pour cette version, par la numérisation.

Le but de la remastérisation entamée par Frédéric Jannin pour cet album est de retrouver au maximum les intentions originales de Franquin. Retrouver le trait, mais aussi mettre la couleur au service du récit. Obsessionnellement attaché à la lisibilité de l’action, Franquin désirait que la couleur laisse la place au mouvement, à la mise en scène des personnages. Malheureusement, les calques exécutés au crayon de couleur par Franquin n’existent plus. Jannin a désaturé la couleur générale de la bibliothèque, tout en laissant percevoir qu’elle contient des livres différents, respectant en cela les préceptes de son ami et maître.

Le coloris de la veste du botaniste se détache ainsi du décor, tandis que le poêle à charbon a retrouvé une teinte grise qui ne jure pas avec le veston de Fantasio. Comme le dit Frédéric : « Tout est affaire de nuances… »

En savoir plus : « La peur au bout du fil » par Franquin, Jidéhem et Greg (Parution : 21 juin 2013).
Un petit joyau réédité dans cette version restaurée et augmentée de dessins inédits et commentée par José-Louis Bocquet et Serge Honorez, avec la participation d’Isabelle Franquin, la fille de l’auteur.