Interviews :

Le nouvel envol des « Brigades du temps »

- 7/08/2014

Les Brigades du temps tome 3
Avec «Il faut sauver l’USS Enterprise», Stuart et Daggy, les deux agents temporels des Brigades du temps, font leur grand retour ! Malheureusement pour eux, Kris et Bruno Duhamel ont décidé de les envoyer dans l’océan Pacifique, en 1941, à l’aube du terrible conflit opposant États-Unis et Japon… Kris répond à nos questions.

Le nouveau «Brigades du temps» (à paraître le 5 septembre 2014) démarre le 5 décembre 1941, dans les environs d’une baie nommée Pearl Harbor…

Pearl Harbor sera, le 7 décembre 1941, le cadre d’un événement important dans l’histoire de la seconde guerre mondiale. Car en attaquant cette base américaine les Japonais vont pousser les États-Unis à s’engager dans le conflit. On dit que Churchill, apprenant cette attaque, s’écria : « Enfin ! », tant il était heureux que les Américains soient ainsi obligés de combattre les forces de l’Axe à ses côtés. Une date aussi cruciale ne pouvait qu’être visitée par nos amis uchroniens. Mais aussi par les Manipulateurs…

 

 

Stuart et Daggy vont devoir sauver un porte-avions américain, l’«Enterprise».

Les porte-avions étaient des cibles prioritaires pour le Japon. En envahissant Pearl Harbor, base où faisaient escale ces navires, les Japonais espéraient les détruire et priver les Américains d’un port d’escale, ce qui les aurait empêchés de facilement traverser le Pacifique. Ils ignoraient que sur les trois porte-avions basés à Pearl Harbor, l’un était rentré en réparation aux États-Unis et les deux autres partis livrer une escadrille. Parmi ces deux derniers, l’«Enterprise» devait rentrer à Pearl Harbor la veille de l’attaque. Mais, retardé par une tempête, il la «manquera»finalement de quelques heures… Tant mieux, car après Pearl Harbor, l’«Enterprise» sera décisif dans toutes les victoires américaines, notamment Midway. C’est pourquoi les Manipulateurs espèrent tant le détruire. Car sans ce porte-avions, c’est tout le cours de la guerre du Pacifique qui serait changé.

Beaucoup de BD ont présenté la guerre du Pacifique avec d’un côté les bons Américains, de l’autre les méchants Japonais.

Dans ses premiers albums, Buck Danny surnommait les Japonais «faces de citron»… Charlier n’était pas raciste. Mais nous étions à la fin des années 1940, peu de temps après la seconde guerre mondiale. On avait donc gardé l’habitude d’appeler les Allemands «les Boches» et les Japonais « les Jaunes »… J’ai fait un clin d’oeil à Buck Danny au début de a title= »Les Brigades du temps tome 3″ href= »http://www.dupuis.com/les-brigades-du-temps/bd/les-brigades-du-temps-tome-3-il-faut-sauver-l-uss-enterprise/47728″>«Il faut sauver l’USS Enterprise», mais sans utiliser le terme de «face de citron». J’avais peur que les lecteurs ne saisissant pas l’allusion me croient raciste !

Pour bien les convaincre que ce n’est pas le cas, tu leur feras rencontrer une gentille Japonaise.

Je voulais montrer que dans la guerre il n’y a ni bons ni méchants. J’ai donc fait apparaître dans cet épisode le personnage d’Ayumi, agent uchronienne donnant une autre vision du Japon, en rappelant que 25 % de la population de Pearl Harbor étaient japonais. Malgré le point de vue décalé qu’Ayumi donnera de la guerre du Pacifique, ma vision du conflit restera toutefois celle fournie par les livres d’histoire rédigés par les vainqueurs… J’aurais aimé savoir lire le japonais, afin d’avoir une version moins «américanisée» des événements.

Cet album rappelle la série «Les Têtes brûlées», contant les aventures d’une escadrille américaine dans le Pacifique…

Enfant, j’en étais un fan absolu. Leur avion, le Corsair, me fascinait, tout comme les noms tellement américains de leurs pilotes. Pappy Boyington, le chef des «Les Têtes brûlées», était mon préféré. Le passage du générique du dessin animé Tom Sawyer qui disait : «Il n’a peur de rien, c’est un Américain» semblait être fait pour lui ! J’ai acheté le DVD des premiers épisodes des «Les Têtes brûlées» lorsque j’ai commencé à travailler sur cet album. J’ai trouvé tout cela très kitsch et sans aucun recul sur les États-Unis.

Outre «Les Têtes brûlées», «Il faut sauver l’USS Enterprise» est nourri par Les Petits Hommes…

J’avais adoré Les Guerriers du passé, un album où les Petits Hommes découvraient une communauté de pilotes et de vieux coucous qui n’avaient pas vieilli depuis la seconde guerre mondiale ! Je pense que la fascination pour les avions à hélice vient de leur mécanique peu élaborée. La plupart d’entre nous auraient été capables de les faire voler ! Stuart et Daggy, eux, vont tout de même avoir quelques problèmes pour les maintenir en l’air… Tant mieux, car au-delà de son aspect historique, «Les Brigades du temps» est avant tout un récit d’humour et d’aventure !

Découvrez les 15 premières planches du tome 3 des Brigades du temps en prépublication sur Dupuis.com ce mois-ci !

COMMENTAIRES

  1. A quand le tome 4 de cette superbe série ? Je suis un gros fan des histoires de voyages dans le temps.

  2. Bonjour Jérémy,
    Il n’y a pour l’instant pas de suite prévue pour cette série.
    À bientôt.

  3. Mais c’est pas possible qu’il n’y ai pas de suite vu la fin de l’album ^^
    Est-ce qu’une reprise façon SODA est envisageable ?

#

Laissez un commentaire