Interviews :

L’Atelier Mastodonte : les dessous de l’affaire

- 17/06/2013

L'Atelier Mastodonte
« Mastodonte » est le nom de l’atelier de Trondheim, Yoann, Bianco, Pedrosa, Julien Neel et Alfred. Mais « Mastodonte » est aussi le titre d’une série de strips racontant la vie de cet atelier pas comme les autres. Seul problème : tout ça, c’est tellement beau qu’on s’est demandé si c’était bien vrai.

Hello Lewis ! Bon, à nous tu peux bien le dire : « Mastodonte », c’est un atelier réel ou complètement virtuel ?

Trondheim : Ah, mais c’est un tout à fait vrai atelier, avec des tout à fait vrais dessinateurs.

Avoue que « Mastodonte », c’est quand même un drôle de nom pour un atelier.

Trondheim : C’est Yoann qui en a eu l’idée, même si Bianco me l’a attribuée dans les strips qu’il a réalisés. Je suppose que le terme Mastodonte est censé rappeler le côté vieux dinosaures croulants de la bande dessinée que nous sommes tous les six… Ah ? On me fait signe que non… En fait il n’y aurait que moi, comme vieux dinosaure.

Chaque auteur de l’atelier réalise ses strips seul plutôt qu’avec ses petits copains. Chacun bosse dans son coin, chez « Mastodonte » ?

Trondheim : Chaque auteur de « Mastodonte » a des albums en chantier, mais aussi un rythme de travail différent de celui de son voisin. Difficile donc de faire travailler les gens ensemble sur une même page. Par contre, les titiller en les ridiculisant dans une demi-page pour les obliger à répondre à leur tour par une autre demi-page, ça marche bien.

« Mastodonte », la série, raconte la vie de « Mastodonte », l’atelier. Chaque membre t’a dessiné, du coup. Qui a réalisé le portrait le plus criant de vérité ?

Trondheim : C’est le mien. Les autres ne savent pas dessiner les becs.

Ils te dessinent mal parce qu’ils ont peur de te regarder. La plupart te considèrent comme un gourou de la BD.

Trondheim : Ils disent ça pour me flatter, oui. Ils espèrent juste qu’ainsi je ne me moquerai pas d’eux.

Bon, maintenant tu peux nous le dire : quelle est la part de mensonge et de réalité dans les strips de « Mastodonte » ?

Trondheim : 100 %.

Euh, oui Lewis, merci. Mais 100 % de quoi ? De vérité ou de mensonge ?

Trondheim : 100 %.

Bon, ben… merci, hein. Et bon courage pour la suite de « Mastodonte » !

 

Les auteurs de L'Atelier Mastodonte

 

« L’Atelier Mastodonte »: Mode d’emploi

Vous rêviez de connaître les petits secrets de la vie en atelier des auteurs de bande dessinée, de savoir ce qu’ils se racontent entre eux, pour le meilleur et pour le pire ?

Après Pauvre Lampil dans les années 70, Le Gang Mazda dans les années 90, une nouvelle génération d’auteurs vous font rentrer dans les coulisses de la bande dessinée avec ces tranches de vie autobiographiques que vous découvrez chaque semaine dans Le Journal de Spirou, et depuis peu dans le premier tome de « L’Atelier Mastodonte ».

 

Grâce à ce tableau, vous pourrez reconnaître la tête des auteurs dessinés par chacun !

En savoir plus : « L’Atelier Mastodonte » par Alfred, Bianco, Neel, Pedrosa, Tebo, Trondheim et Yoann

COMMENTAIRES

#

Laissez un commentaire