Buck Danny tome 53 :

Visite guidée de l’USS Dwight D.Eisenhower

- 19/03/2013

Les photos et impressions de Stéphane Garnaud

Nous sommes en 2013 et qui m’aurait dit que j’allais visiter le porte-avions USS Dwight D.Eisenhower ?! Francis Winis le dessinateur a tout organisé et me voici avec un courrier en main, une invitation VIP venant de l’ambassadeur des E.U. Et du contre-amiral de l’US NAVY. Un rêve d’enfance va se réaliser, et je me retrouve dans un état d’excitation intense avec la joie qui l’accompagne.
Tout m’arrive en même temps, je me retrouve choisi pour coloriser Buck Danny ma BD d’enfant et quelques mois plus tard, je vais poser un pied sur un porte-avions américains! Qui peut dire dans sa vie qu’il réalise coup sur coup ses plus beaux rêves ?

Après un voyage en TGV, toute l’équipe de BUCK DANNY se retrouve devant le « IKE ». Nous montons à bord et nous retrouvons sur un tapis rouge, encadrés à droite et à gauche par une haie d’honneur, les militaires au garde à vous tenant chacun un drapeau.  Woaw, c’est impressionnant et j’en oublie de prendre une photo… Et nous voici à une réception, entourés de hauts gradés et de diplomates. La suite ne fait pas un pli, je me mets à mitrailler les avions qui sont présents dans le hangar autour de nous et aussi sur le pont d’envol au dessus de nous. Puis le moment de gloire arrive. Nous distribuons comme cadeau le poster que j’ai conçu au Commander Air Group qui est la personne la plus profondément touchée par le geste. Le capitaine du navire et le contre-amiral ont aussi l’air d’apprécier que l’on se passionne ainsi autant pour leur métier.

Le lendemain, visite spéciale pour l’équipe avec les réponses à toutes nos questions. La vie à bord du navire, l’enchaînement des opérations, les missions, debriefing, etc.  Bill, pilote du chasseur FA-18F de l’escadron VF-103 « Jolly Rogers » a été un guide très agréable qui s’investissait pleinement dans ses explications. Il était agréablement surpris de voir que l’équipe connaissait aussi bien l’US NAVY et donc son métier. Nous étions un groupe de passionnés et cela il le ressentait bien. Bien sûr, l’appareil photo a été mis à rude épreuve entre les prises de vues pour réaliser des posters d’avions et toutes les vues possibles et imaginables du porte-avions en intérieur comme en extérieur. C’est qu’il faut énormément de documentation pour coloriser de manière la plus réaliste possible Buck Danny lorsqu’il se trouve sur porte-avions.

Deux jours merveilleux à photographier comme des touristes japonais cette impressionnante construction flottante de l’US NAVY. J’ai encore du mal à réaliser ce qui s’est passé dans ma vie tellement cette visite a eu de l’importance pour moi.  Yeeeeepeeeee !  GO NAVY !

Découvrez les photos légendées de Louis-Antoine Dujardin (l’éditeur) et de Stéphane Garnaud.

COMMENTAIRES

  1. j espere que dans le nouveau episode de B.D. on trouve aussi ces photos fantastiques. merci

  2. Bonjour
    Terrible déception !!!! On est très loin de la qualité graphique de Bergèse et Hubinon, les vues du d’avion du P.A sont décevantes et les personnages fort peu fidèles. J’ai 62 ans et pour la première fois je n’achèterai pas de Buck Danny.

  3. Ils ont repris une terrible série. C’est propre, c’est travaillé,mais je suis septique quant aux personnages (les visages sont repiqués, il y a de grosses faiblesses dans le dessin : les oreilles, les morphologies bras-épaules et surtout les mains)… Mais je l’achèterai quand même.

  4. Fan depuis le jours ou j’ai appris a lire , je suis decus des dessin , il est clair que ce n’est pas facile de reprendre une serie pareille , mais quand on a pas encore le bon coup de crayon , il ne faut pas continuer . Du moins sans amélioration .

  5. Je n’ai pas trouvé que le dessin était si mauvais que ça… Certes, le style et la facture sont un peu différents de Hubinon ou Bergèse, mais c’est normal, un dessinateur n’est pas l’autre. Le style général du dessin y est, après, les détails… Seuls les puristes y verront quelque chose à redire. Ca reste beaucoup plus convaincant que, par exemple, le style développé dans l’Escadrile de la mort par un dessinateur (dont j’ai oublié le nom) qui avait repris au pied levé le dessin de quelques planches suite à l’indisponibilité de VH.

#

Laissez un commentaire