Actualités :

Un nouveau site pour Gaston !

- 28/02/2017

Le site officiel de Gaston Lagaffe fait peau neuve à l’occasion des 60 ans du héros.
La naissance de Gatson, l’évolution du personnage, les albums, les dates clé, des bonus… Vous saurez tout sur le héros le plus gaffeur de la BD qui fête ses 60 ans en 2017.

Rendez-lui une petite visite !

Un nouveau site pour Gaston !

Que faites-vous ce w-e ? :

Nelson, lui, va faire de la luge !

- 24/02/2017

Qu'allez-vous faire ce week-end ? Nelson, lui, va faire de la luge !

Actualités :

Lou, aux commandes de la série Tamara !

- 23/02/2017

Tamara, tome 15

Petit à petit, Zidrou lui a lâché la main. Et maintenant ça y est ! Après des mois en tandem avec le créateur de la série, Lou Darasse est devenue à 27 ans la scénariste attitrée de Tamara ! Une affaire de famille puisque Lou travaille désormais avec un dessinateur qu’elle connaît très bien : son père, Christian !

Bonjour, Lou ! Tu étais encore enfant quand est née Tamara ?

J’avais douze ans quand mon père l’a inventée avec Zidrou. Ça m’emballait et j’essayais déjà de donner des idées par ci par là ! Je me souviens que j’avais même aidé à dessiner la coiffure de Tamara avec mes petits crayons ! Parfois, ils me demandaient si telle ou telle chose était à la mode, et je leur disais quand je trouvais ça trop ringard !

C’est toi qui as inspiré Tamara ?

Mon père me dit que non. Et je le crois : je n’étais ni rondelette ni complexée !

Comment tu t’es retrouvée à travailler vraiment sur Tamara ?

J’adore écrire des histoires, et je ne pouvais pas m’empêcher de donner mon avis. Comme mes idées plaisaient, c’est devenu officiel petit à petit. Dans les albums 13 et 14, j’ai participé à la trame des histoires. Et puis j’en suis venue à écrire des gags de A à Z, corrigés par Zidrou, qui m’a beaucoup aidée à m’améliorer. Il a réellement fait office de mentor. Je suis son padawan ! Désormais, je dois trouver par moi-même des histoires qui sonnent juste, et avec des rebondissements !

Le travail avec ton père, ça se passe comment ?

C’est très simple : on travaille en papotant ! On fait beaucoup de brainstorming ! Et comme on est très proches, on n’a pas besoin de prendre des pincettes pour se dire quand ça ne va pas. Évidemment, ça ressort un peu aux repas de famille… « Et si Tamara se faisait enlever par une race anorexique d’extra-terrestres à la recherche de la recette pour devenir plantureux ? Tu me passes le sel ? »

Tamara, tome 15 : crayonnéTamara, tome 15 : rough de Louise pour MietteTamara, tome 15 : rough de Christian Darasse pour MietteTamara, tome 15 : crayonnéTamara et la danse orientale... Inspirée par Lou ? Oui !

Tu as envie de revenir aux bases de la série, quand Tamara était célibataire et très complexée par son poids ?

Oui, et en même temps, je voudrais un style un peu plus moderne. Je veux continuer à faire des gags tout en ayant une trame générale plus sérieuse, voire dramatique ! Je suis quelqu’un d’assez prise de tête et il n’y a pas de raison que mes personnages se la coulent douce ! Plus sérieusement, je trouve important que les lecteurs et lectrices puissent s’identifier aux personnages. Ils doivent être crédibles tout en restant rigolos.

Tamara, tu vas la faire retomber amoureuse ?

Elle est tout le temps amoureuse !

Zidrou, Tamara (jouée par Héloïse Martin), Darasse et Lou

 

Le DVD/Blu-Ray sort le 28 février / Tamara, la BD du film« La Revanche d’une ronde » : C’est le livre indispensable pour accompagner la sortie du DVD/Blu-Ray du film Tamara le 28 février ! Il raconte comment notre ronde préférée est passée de la BD au ciné avec les témoignages de tous ceux qui ont rendu le film possible.
Le réalisateur, les acteurs, et bien sûr les auteurs de Tamara en profitent pour raconter plein d’anecdotes. Comme Christian Darasse qui a joué les groupies sur le tournage avec l’interprète de Tamara, Héloïse Martin !
Et puis bien sûr, il y a beaucoup de BD dans cet album. Vous pourrez relire les planches qui ont inspiré le réalisateur du film, et ainsi revivre les débuts de la belle histoire d’amour entre Tamara et Diego !

Interviews :

Batem nous parle du 30e album du Marsupilami

- 21/02/2017

À l’origine, « Palombie secrète » était le titre d’un chapitre de la grande encyclopédie consacrée au Marsupilami, parue initialement en 1991. C’est aujourd’hui celui d’une des aventures les plus insolites de la série, où l’on découvre que le Marsu a de nombreux cousins… Batem nous explique tout cela !

 

Marsupilami, tome 30C’est le onzième album du Marsupilami que scénarise pour toi Stéphan Colman. Est-ce que vous discutez du thème de chaque album, ou est-ce qu’il te fait à chaque fois une surprise ?

Ce cas-ci est un peu particulier. « Palombie secrète » est le trentième album, cela fait trente ans que je dessine le Marsupilami, je voulais vraiment marquer le coup. J’ai dit à Stéphan : « Il faut vraiment surprendre les lecteurs ! » Or, nous avions déjà eu de vagues conversations, il y a longtemps, sur l’éventualité d’autres marsupilamis dans la jungle, qui seraient différents… Ce ne seraient pas des frères, mais des cousins. Cette idée est revenue sur le tapis, et j’ai dit : « C’est ça qu’il me faut ! » À telle enseigne que quand Stéphan a commencé à écrire le scénario de cet album-ci, il est d’abord parti dans une autre direction. C’est moi qui ai insisté pour qu’on revienne sur l’idée de ces cousins marsus au coeur de l’album.

On croise assez vite un très vieux Marsupilami, le Babahabou… Tu as fait beaucoup de recherches graphiques pour le trouver ?

J’avais déjà dessiné un vieux Marsupilami dans l’album « Baby Prinz », avec une grosse moustache (un peu à la manière du Grand Schtroumpf), un peu plus poilu et un peu plus courbé… Ici, il fallait vraiment faire autre chose. Et comme Stéphan accompagne son découpage de petits croquis, parmi ceux-ci il y en a un qui m’a plu directement. Je suis parti de ce brouillon pour élaborer le Babahabou. En fait, ma façon de procéder est assez simple. Je ne passe pas beaucoup de temps à faire des croquis préparatoires, je préfère avancer dans mes crayonnés sur la planche même. C’est là que je fais mes recherches, quitte à gommer mes cases et à recommencer. Mais je n’encre jamais tout de suite. C’est à force de dessiner des pages et des pages crayonnées que le nouveau personnage prend forme. Quand j’en suis à peu près content, je reviens en arrière et je corrige les premières planches où il apparaît, et j’encre, enfin. Je travaille de la sorte parce que je sais que si je me mets à ma table à dessin avec un carnet de croquis vierge en me disant : « Maintenant je vais trouver le graphisme du Babahabou », je vais perdre mon temps et tourner en rond… Je vais faire semblant de chercher, en réalité ! Ce n’est qu’en essayant de le dessiner sur mes planches dans les différentes attitudes requises par le scénario qu’il va véritablement prendre forme.
(suite…)

Que faites-vous ce w-e ? :

Nelson, lui, va devenir coach en amour !

- 17/02/2017

Qu'allez-vous faire ce week-end ? Nelson, lui, va devenir coach en amour !